Candidose : mon chemin vers la guérison (3ème et dernière partie)

Hello j’espère que vous allez bien ! Presque 2 ans après mon dernier article sur la candidose, je vous retrouve (enfin !) avec la 3ème et dernière partie qui m’a beaucoup été demandée. J’ai mis du temps à rédiger cet article car j’avais besoin d’un certain recul pour vous parler correctement de ma vision actuelle sur la candidose, et si je laisse les deux premières parties sur le blog, c’est pour que vous puissiez voir par quels chemins je suis passée avant d’en arriver à ma conclusion d’aujourd’hui.

Pour résumer, dans ma première démarche, la candidose était une maladie -en plus d’être la cause de plein d’autres maladies- , et il fallait détruire les colonies ennemies de candida à tout prix, coûte que coûte. C’est comme ça que je me suis retrouvée à adopter des régimes alimentaires hyper stricts, recommandés par tout le monde y compris des naturopathes et n’importe qui ayant une candidose. Comme je le disais, c’était 3 mois à ne manger qu’une variété de légumes (uniquement ceux à IG bas et faible en Fodmaps donc très restreint), du poisson sauvage, un peu de viande bio (à l’époque j’en consommais encore occasionnellement) et des huiles. Non seulement j’ai totalement détruit mon métabolisme et créer des allergies alimentaires lors de la réintroduction des fruits et légumes, mais en plus j’ai fini en grosse dépression nerveuse et c’est là que j’ai compris que quelque chose clochait dans cette théorie du « tuons le candida coûte que coûte ».

Suite à cela s’en est suivie ma théorie sur les métaux lourds que le candida devait éliminer. C’est désormais à ce moment là que je voyais ce champignon non plus comme mon ennemi mais désormais comme un précieux allié. En effet, la présence naturelle du candida albicans dans le microbiote humain, indique qu’il a bel et bien une fonction dans notre organisme car aucun mécanisme adopté par le corps humain n’est un hasard ou une erreur, c’est une création parfaite. La candidose est en réalité, un symptôme normal de processus d’élimination des toxines. Le candida albicans ramasse les déchets de l’organisme, c’est en gros, notre éboueur personnel. Si des déchets s’accumulent dans notre organisme – pour diverses raisons que j’évoquerai après – et traversent la barrière intestinale alors nos éboueurs iront les rejoindre en proliférant afin de répondre à cette surdose de déchets et ainsi protéger notre corps de la toxicité de ces derniers (car oui, les toxines sont très acides et enflamment le corps). C’est pourquoi les régimes anti-candidose qui font fureur et les traitements antifongiques drastiques (même naturels) ne sont pas judicieux car ils affaiblissent voire tuent le candida, laissant ainsi le corps sans protection vis à vis de ces déchets, ce qui empire l’état de santé. En effet, nombreuses sont les personnes qui se sentent très mal pendant le protocole d’éradication de la candidose, et ce n’est pas anodin. Vous lirez un peu partout sur internet que c’est « normal », que le candida se sèvre du sucre et qu’il relâche des déchets lors de sa mort, d’où les symptômes assez décourageants. Alors certes, comme tout organisme vivant, le candida génère des déchets par le simple fait d’être en vie – vous n’éliminez pas ce que vous mangez ou buvez ? – mais c’est surtout les toxines qui sont relarguées dans l’organisme, en plus ou moins grande quantité, qui provoquent ces désagréments plus ou moins importants.

Beaucoup de personnes ont même affirmé que la candidose pouvait être à l’origine de certains cancers car lors des opérations, ils retrouvaient des colonies de candida au niveau des tumeurs. Mais encore une fois, ce n’est pas logique de penser que le corps humain s’attaquerait lui même lorsqu’on sait comment il fonctionne et qu’on constate qu’il fera absolument TOUT pour nous maintenir en vie. En revanche, ce qui peut être intéressant de se poser comme question c’est : et si les candidas essayaient tout bonnement d’éliminer les toxines de cette région encrassée ? Peut-être que le corps a tellement eu du mal à éliminer la toxicité de cette zone, que la tumeur est apparue – car nous le savons désormais, une tumeur se développe dans un milieu acide – ? Cette candidose est donc une réaction normale du corps qui nous alerte sur un danger, et au lieu de l’éradiquer, il faut apprendre à l’écouter et faciliter le travail du candida en trouvant la cause de notre encrassement et en travaillant sur cette dernière. Justement, en parlant de causes, elles peuvent être multiples dans une candidose, même si, comme je le disais dans cet article, la cause qui sera – selon moi – toujours au dessus sera le stress sous ses différentes formes.

Ainsi, une alimentation trop cuite, trop sucrée, raffinée, industrielle, carnivore, pauvre en fibres et micro nutriments sera le premier élément à prendre en considération et à modifier, sans pour autant tomber dans l’exagération et l’extrême qui seront plus néfastes qu’autre chose sur le long terme.

 Ensuite, il faut faciliter l’élimination des toxines grâce à une activité physique régulière et une bonne hydratation. Si vous sentez que vous avez l’énergie suffisante, vous pouvez, au printemps de préférence, faire une cure de sève de bouleau fraîche pour reminéraliser, revitaliser et nettoyer votre organisme.

 L’état du système nerveux devra absolument être pris en considération, en s’assurant d’avoir un sommeil de qualité et réparateur, de pratiquer quotidiennement des exercices de respiration comme la cohérence cardiaque (cf. mon post sur Instagram et FB), et d’avoir des moments de pause, recentrés sur vous grâce à de la méditation par exemple. (NB : c’est votre système nerveux qui assure l’élimination des déchets, donc cette étape est primordiale)

Enfin, il se peut que votre accumulation de déchets soit due à une perturbation de l’organisme suite à de gros conflits intérieurs, des chocs émotionnels, des sentiments non exprimés qui vous rongent, ou encore une pression familiale ou professionnelle trop importante. En effet, beaucoup de personnes ont du mal à « éliminer » à cause de ce qu’elles retiennent en elles et accumulent au fil du temps. Dans ce cas, des massages visant à dénouer les zones de tension, notamment au niveau des fascias, de l’intestin ou du diaphragme, qu’on retrouve beaucoup en MTC ou Ayurveda, seront une première approche salutaire pour les personnes qui ont du mal à s’exprimer. Puis, un complément avec un psychothérapeute, psychologue ou autre qui vous conviendra, sera intéressant pour éviter de retomber dans les mêmes travers qui vous ont mené jusque ici.

Il est évident que pour beaucoup de personnes, tout ce travail peut sembler compliqué. Si vous en ressentez le besoin, dirigez-vous alors vers un professionnel de santé, un praticien en naturopathie, MTC ou Ayurveda par exemple, qui saura vous écouter et vous conseiller sur votre alimentation, votre hygiène de vie, votre sommeil, votre stress, votre santé intestinale etc.

Pour finir cet article et cette thématique sur la candidose, je vous partage mon état d’aujourd’hui. Actuellement je n’ai plus les intolérances alimentaires que j’avais auparavant, mon système digestif fonctionne beaucoup mieux, je n’ai plus d’acné en dehors des périodes « coquelicots » (pour l’instant), et je suis enfin à la dernière étape, celle qui m’a littéralement le plus aidé et avec laquelle j’ai vu des résultats rapidement sur ma santé digestive, c’est le travail psychologique et émotionnel. Cela a fonctionné sur moi car c’était la cause première de l’apparition de tous mes symptômes et pathologies : le stress chronique émotionnel et psychologique. Mais chaque personne est différente, comme je le disais dans cet article (lien plus haut) :
⠀ ⠀ ⠀
 » Selon les individus, la prise en charge sera différente en fonction de l’origine du stress car chez l’un ça peut être émotionnel, chez l’autre ça sera son exposition permanente à certains produits chimiques, chez un autre ça sera le manque de sommeil, et chez ce dernier ça sera une surcharge de travail. C’est pourquoi même si la cause originelle est le déséquilibre du système nerveux, la réponse ne sera pas la même d’une personne à une autre, et devra être individualisée bien entendu.  » 

J’espère que cet article vous aura plu et surtout qu’il vous aura aidé à comprendre tout ce qui se trouve autour de la candidose, car il y a trop de désinformation sur le sujet. J’espère donc que mon expérience vous parlera et qu’elle puisse vous servir à trouver la guérison ♥

4 Comments

  • Merci pour cet article très intéressant ! Pour ma part, mes problèmes ont clairement également pour origine un stress chronique émotionnel et psychologique. Aussi, je me demandais comment tu avais effectué le travail psychologique et émotionnel pour régler tes pb ? Moi j’y travaille et j’ai fait beaucoup de chemin déjà, je le travaille à mon rythme toute seule mais je ne sais pas si je devrais me faire accompagner. Tu as consulté un psychothérapeute ? Je me demande tjrs si ça m’aiderait, j’ai peur que ça me rajoute du stress (paradoxalement) dans un emploi du temps déjà bien chargé…

    • Avec plaisir ! Personnellement je fais un travail avec une psychothérapeute + une praticienne en massage « Chi Nei Tsang » pour libérer mes émotions ancrées sous forme de tension au niveau de l’abdomen, en 2 séances seulement j’ai vu des résultats surtout au niveau de la peau. Le travail seul ne vaudra jamais un travail avec un professionnel, j’ai repoussé pendant des années cette thérapie par peur de retomber dans certaines douleurs du passé mais finalement ça m’a vraiment aidé et je ne pense pas qu’on puisse faire ce chemin seul, du moins moi ça ne fonctionnait pas car un professionnel saura comment aborder les choses, et nous fera prendre conscience de choses que nous ne voyons pas personnellement et j’ai eu énormément de prises de conscience durant cette thérapie. Bon courage à toi dans ce chemin de la guérison =)

  • Bonjour 🙂 Pourriez-vous m’expliquer d’ou vient la théorie selon laquelle le candida ramasse nos déchets de l’organisme? j’aimerais beaucoup en savoir plus pour comprendre son rôle / origine. merci!!

    • Bonjour 🙂 Chaque élément constituant la flore intestinale (bactérie, champignon, virus) a une utilité et les champignons permettent de nettoyer certaines substances, ce n’est pas une théorie mais une réalité 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.