Candidose : mon chemin vers la guérison (2)

Hello ! Je vous devais cette deuxième partie depuis un moment, sachant qu’on m’a demandé plusieurs fois la suite de la première partie. Je vous avais laissé en 2014 avec mon premier diagnostic, à savoir une candidose chronique. En 2015, j’avais consulté une naturopathe qui m’avait prescrit le régime Seignalet et un nombre important de compléments alimentaires (gros problème je trouve chez beaucoup de naturopathes). Après avoir suivi ce régime pendant 3 mois, je n’ai eu aucun résultat.

Enfin des mots sur des maux

J’ai donc décidé d’aller consulter une gastro-entérologue, spécialiste en microbiote (flore intestinale) sur Paris. Au premier abord, je me sentais enfin comprise. Elle avait confirmé le diagnostic de la candidose mais m’a fait faire plusieurs examens (très couteux) pour confirmer et voir tous les problèmes. J’ai dû faire des prises de sang à envoyer au laboratoire Barbier (j’aime beaucoup ce labo), des analyses de selles (oui super glam, je peux vous dire qu’il faut être prêt psychologiquement), ainsi qu’un test respiratoire du Dr Donatini, reconnu dans le domaine du microbiote également. Les résultats sont là, carences dans la plupart des vitamines et minéraux, chute du système immunitaire, inflammations chroniques, hypothyroïdie, intolérances alimentaires très nombreuses et sévères, intestin perméable (laissant ainsi passer les mauvaises choses mais ne pouvant plus assimiler les bonnes choses), déséquilibre total du microbiote avec quasiment que de la flore pathogène en dominance (la bonne flore étant quasiment nulle), des toxines et bactéries dans le sang, neurotransmetteurs en chute libre (défaut de dopamine et sérotonine notamment), terrain hyper infectieux et acide. Enfin bref la liste est longue mais voilà il y a des mots sur les maux, enfin ! Je vous cache pas que les consultations ainsi que tous les compléments + les analyses m’ont couté un bras et les jambes (au moins 1000€… pour vous dire à quel point j’étais désespérée et heureusement que mes parents m’ont aidé, je les remercie du fond du coeur d’ailleurs, sinon je n’aurai pas pu). Encore une fois, après des mois suivie par elle, je n’avais aucun résultat si ce n’est moins de douleurs avec l’éviction des aliments dont je suis intolérante. Je devais avaler presque une vingtaine de gélules par jour je n’en pouvais plus, sans compter le prix que j’y laissais pour rien. Ne voyant pas d’améliorations, j’ai décidé d’arrêter. Quelques temps après j’ai revu une naturopathe avec des compléments à prendre (beaucoup moins cette fois) mais toujours pas de résultat après avoir fait 3 mois d’alimentation spéciale candidose, à savoir éviction de : céréales, sucres, farines, fruits, levures, champignons, produits fermentés comme le vinaigre, oléagineux, lait végétaux, légumineuses, pommes de terre, produits laitiers même de chèvre, viandes non biologiques et poissons non sauvages (mais ça je le faisais déjà), sans compter tous les légumes qui me tuent le ventre (oignon, ail, poivron, brocolis, choux, etc). En gros, je mangeais des légumes, de la viande ou du poisson, du tofu, quelques baies rouges de temps à autres, et beaucoup de gras comme l’avocat, l’huile ou la purée d’amandes (la seule qui m’était autorisée). Pendant 3 mois comme ça, sans résultat malgré le traitement derrière je peux vous dire que j’ai fini en dépression (les personnes me suivant sur Instagram avaient pu voir mes moments de difficulté). Je pleurais toujours alors que je ne suis pas du tout comme ça habituellement, je craquais nerveusement. C’est à ce moment que j’ai dit STOP ! Quelque chose n’allait pas, comment je pouvais soigner mon corps en lui infligeant de telles tortures psychologiques ?

Jamais mieux servi que par soi-même  

C’est ainsi que j’ai décidé de me prendre en main seule cette fois, avec les conseils de mes différents profs à l’école de Naturopathie, ainsi que mes lectures, mes cours et mes recherches. Suite aux conseils de l’Amoureux (car il a de bonnes connaissances en alimentation tellement je le soule avec ah ah), me rappelant le côté inflammatoire et irritant des aliments riches en FODMAPS, j’ai décidé d’adopter une alimentation pauvre en FODMAPS (on élimine seulement ce qui cause des irritations et fermentations). J’ai donc réintroduis des fruits, des céréales sans gluten à index glycémique bas comme l’avoine, et surtout j’écoute mon corps. C’est ainsi que j’ai compris plusieurs choses sur ce qu’il m’arrivait et comment il fallait que je procède pour trouver enfin la santé.

Le candida : un ami pour la (sur)vie

Déjà, la candidose pour moi n’est plus une ennemie mais une amie, il faut savoir que le candida albican permet de digérer les toxines et toxiques et notamment les métaux lourds. Ce n’est pas par hasard si tout le monde en a une quantité infime dans sa flore, et c’est normal. S’ils se propagent c’est pour une bonne raison, et si nous arrêtions de croire qu’ils veulent nous envahir et prendre le contrôle ? Pourquoi le corps ferait une chose pareil alors qu’il est parfaitement conçu pour sa survie, la preuve quand vous avez de la fièvre ou une gastro, il élimine les toxines et se défend pour survivre, comme les maladies plus graves qui sont uniquement là pour nous indiquer à nous, habitants de nos corps, qu’il y a quelque chose qui ne va pas et qu’il faut réagir rapidement.

Intoxication aux métaux lourds et perméabilité intestinale

Alors non, la candidose n’est pas une chose mauvaise, elle indique simplement un encrassement interne, notamment de toxines et métaux lourds. Et c’est ainsi que j’ai trouvé les liens qui ont été fait entre candidose chronique et intoxication aux métaux lourds. En réalité, la candidose n’est qu’un symptôme tout à fait normal à l’intoxication aux métaux lourds qu’on trouve partout : alimentation, air, pollution, eau, peinture, tissus, médicaments, vaccins… Cette intoxication provoque une hyper-perméabilité intestinale causant ainsi le fameux syndrome de l’intestin irritable, avec les intolérances alimentaires, chute du système immunitaire, carences multiples, troubles nerveux etc. C’est pourquoi le plus important selon moi, est de désenflammer l’organisme et de réparer la paroi intestinale pendant plusieurs mois avant d’envisager de donner des compléments de vitamines ou minéraux qui ne seront quasiment pas assimilés tant que l’intestin sera malade, ce sera plus une perte d’argent qu’autre chose.

Les probiotiques, c’est pas automatique

Je ne parle pas de probiotiques car, attention, jamais de probiotiques pour les personnes ayant des intestins irrités car cela peut aggraver la situation et les symptômes. On arrête d’en donner ou d’en prendre pour tout et n’importe quoi, cela reste un traitement avant tout, dans des cas particuliers et des moments particuliers.

Mon état actuel ?

Au moment où je vous écris, je ne suis toujours pas soignée. J’ai entamé mon propre protocole depuis 5 semaines environ, mais comme vous avez pu le voir sur mon article spécial curcuma, je vois déjà une amélioration sur les ongles. Ces derniers montraient une inflammation très forte au niveau intestinale et au bout d’un mois c’est beaucoup moins rouge. J’ai eu une amélioration au niveau de l’acné, bien que mes écarts (notamment le sucre pendant la semaine qui suivait la fin du Ramadan) m’aient fait resurgir pas mal de boutons le temps que les toxines s’évacuent. Ma peau s’apaise à nouveau tant que je ne consomme pas de sucre, levure ou aliments riches en FODMAPS. Première amélioration en presque 6 ans, c’est pas rien et c’est encourageant car je me dis que je suis peut-être sur la bonne voie.

 

Voilà, encore un très long article, mais nécessaire pour expliquer plusieurs choses et je sais que beaucoup se reconnaitront donc je tiens à vous dire de garder toujours espoir, la guérison n’est jamais très loin ♥

 

18 Comments

  • Merci pour cette article tres intéressant
    Je te souhaite de guerir très rapidement ç est pas facile Comme epreuve
    En tout cas tu as l air sur la bonne voie
    Bisous

  • C’est une grande lueure d’espoir. Ça va certainement aller de mieux en mieux maintenant que la porte de la guérison est entrouverte.

    C’est certain que tu n’es pas passée par ce chemin difficile pour rien car le hasard n’existe pas. Peut être que plus tard, tu comprendra pourquoi.

    Je te souhaite une prompte et complète guérison.

  • Coucou,

    Ton expérience est hyper intéressante, comme toi j’ai essayé plein de trucs et rien ne marche. J’ai justement emprunté un livre sur le régime FODMAPs à la bilbiothèque, j’ai bien envie de tester (dès que mes compulsions boulimiques se calmeront…) ! Du coup s’il y a un problème de métaux lourds, ne faut-il pas se détoxifier (charbon activé par exemple ?) ? Bref, continue de nous tenir au courant, je pense que tu pourrais aider beaucoup de monde !

    A bientôt,

    Anaïs

    • Coucou ! Alors oui bien-sûr il faudra détoxiquer mais cette étape ne viendra que tout à la fin car c’est un processus très dangereux et pas simple la chélation de métaux lourds. Le charbon activé ne va pas déloger les métaux lourds qui sont déjà dans le sang, les tissus etc… Il permet de détoxifier la sphère digestive uniquement =)

  • As Salam aleiki marina j’ai lu ton article que je trouve très intéressant moi aussi je traverse une période difficile avec mes intestins et mon colon bon il faut dire que je suis enceinte donc ça empire le truc mais déjà avant je ressentais des coups de poignard et on m’a expliqué que çetait du au colon.. Je me demande de quoi ça peut bien venir car c’est récent. Il faut dire que j’ai vécu 2ans en Égypte et c’est un pays très sale ou j’avais toujours mal au ventre…Je sais pas si c’est là-bas que j’ai abîmé mes intestins mais j’aimerais bien quelque chose pour faire du bien à mes intestins et compatible avec la grossesse parce que des détox pomme pendant 3jours c’est pas possible lol. Je me sens vraiment lourde j’ai tout le temps la diarrhée quasiment malgré mes compléments en fer. Je prend du psyllium aussi ça m’avait fait du bien mais j’ai l’impression que ça suffit plus. Baraka Allahu fiki

    • Wa ´Alayki Salam ma belle je compatis 💕 Dans ce genre de situation, la première étape est vraiment le changement alimentaire, notamment éviter les aliments inflammatoires ou « faibles en FODMAPS » que tu trouveras facilement sur internet 👍🏻 Ensuite pour les detox, c’est pas enceinte qu’il faudra les faire, mais plutôt soutenir les organes en difficulté sans soucis pour le bébé. Déjà des petites cures de charbon végétal sur une semaine pourrait faire du bien (à l’écart des autres médicaments si tu en prends) ou sinon une cure d’eau d’argile (en laissant l’argile se déposer au fond durant quelques heures puis boire juste l’eau au dessus) mais il ne faut pas consommer de paraffine et toujours à l’écart des médicaments aussi. Le curcuma normalement tu peux le prendre, appelles le laboratoire sinon pour être sûre. Voilà si tu as besoin d’aide supplémentaire je t’invite à me contacter dans la rubrique « contact ». Belle journée et courage 🌸

  • Bonjour,
    Je viens de découvrir ton blog au hasard de mes recherches sur des recettes pauvre en levures. j’ai également une candidose (acné, démangeaison-candidose vaginale chaque mois durant un an) que j’ai contracté après ma dernière grossesse (injenction de corticoïdes …) cela a été l’élément déclencheur. Comme toi, j’ai suivi le « régime anti-candida » de deux naturopathes et rien n’y fait.
    Tu me redonnes un peu d’espoir même si à côté de ton histoire, la mienne n’est pas si terrible. J’ai vais m’intéresser de près à cette approche alimentaire le fodmap.

    • Hello ma belle ! Je suis ravie que mon histoire puisse te donner de l’espoir, l’alimentation est essentielle ainsi que la réparation intestinale à l’aide de curcuma pour désenflammer, Glutamine pour réparer et si possible avant, nettoyer un peu avec un anti-bactérien et anti-fongique naturel comme l’huile essentielle d’origan que tu retrouves chez Pranarom « oléocaps n°1 » il me semble =)

      • Merci pour tes précieux conseils que je vais suivre ! Ce qui marchait bien aussi pour moi c’est l’eau d’argile verte … je vais en refaire une cure, je pense, après les vacances.
        Belle après-midi Marina 🙂

  • Hello! Je viens de découvrir ton parcours. On a vraisemblablement le même… C’est incroyable ces médecins incompétents, on est obligé de devenir notre propre médecin pour se soigner. Jamais mieux servi que par soi-même, tu le dis si bien…
    Moi aussi j’ai une candidose chronique. Très difficile de s’en défaire. J’ai fait un mois de régime GAPS, je ne sais pas si tu connais. Mais j’ai craqué sur du miel et des noix de cajous, et le champignon a ressurgi en force. Crise d’hyperphagie sur crise d’hyperphagie… J’ai lu dans ton premier billet sur le sujet que tu en faisais aussi, de la boulimie non vomitive. Chez toi, après l’arrêt du sucre et l’affaiblissement de la prolifération, ça a diminué? Tu en es où actuellement? C’est difficile de s’en sortir, mais l’important c’est qu’on voit la lumière au bout du tunnel, courage!! Je te remercie d’avoir pris le temps de me lire. Belle journée.
    Lorène

    • Coucou Lorène ! Alors oui je connais ce régime mais un peu trop fastidieux à suivre pour moi je l’avoue lol. Niveau boulimie je n’en fais plus, après je me penche surtout sur la santé intestinale et le candida je ne le vois plus comme mon ennemie. Je répare mon intestin avec de la L-Glutamine (qu’on trouve naturellement dans les bouilles d’os du régime GAPS mais ça me dérangeait de manger ça…), je désenflamme avec le curcuma (j’ai fait un article dessus) et j’évite les aliments soufflés et riches en FODMAPS (tu as la liste sur internet si ça t’intéresse). Il faut de la patience mais bon on va y arriver j’y crois ! Bon courage à toi ma belle =)

      • Merci pour ta réponse et des conseils! De même pour la L-Glu, le curcuma et autres, j’ai trouvé mon équilibre avec les complètements alimentaires et mes muqueuses se réparent doucement mais sûrement! C’est difficile de ne plus considérer le candida comme son ennemie, je suis en train de « l’accepter », mais vu l’état dans lequel ça me met, c’est rageant tout de même! A quel moment tes crises se sont arrêtées? Plein de courage à toi aussi!!

    • Salam, non je ne suis pas encore guérie, du moins pas mes soucis intestinaux après la candidose je n’y prête plus d’importance car c’est juste un symptôme et non une pathologie en soit. Le problème vient des metaux lourds la plupart du temps donc je cherché deja à réparer la paroi intestinale.

  • Coucou, je reviens sur cet article car un détail m’intrigue depuis un moment : peux-tu m’en dire plus sur l’inflammation intestinale qui serait visible sur les ongles ? Est-ce que tu sais comment ça se fait que ces marques sur les ongles soient le signe d’une telle inflammation ? 🙂

    • Hello ! En Naturopathie on sait que toute zone rouge est le signe d’une inflammation (bouton rouge, eczéma rouge,etc..) Et sur les ongles il serait question d’une inflammation intestinale mais pour l’instant je n’ai pas trouvé d’article détaillé sur ce sujet surtout en français =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *