Pourquoi cette guerre aux déodorants ?

Ces derniers temps, on m’a beaucoup demandé quelles étaient mes alternatives au déodorant classique. Beaucoup se rendent compte qu’effectivement, le déodorant standard en spray, stick ou roll-on contiennent beaucoup d’ingrédients nocifs. En effet, cela concerne toutes les personnes souhaitant maintenir leur santé et éviter des maladies graves telles qu’on les connait à cette époque. Mais quelles sont ces substances dangereuses et comment les éviter ? C’est ce que je vais développer dans cet article, avec à la fin, des alternatives variées pour supprimer les odeurs efficacement, sans bloquer la transpiration et sans craindre pour sa santé.

Anti-transpirant

Déjà si vous voyez cette mention sur votre déodorant, un conseil : fuyez ! Transpirer est essentiel pour notre santé. Notre peau et notamment nos glandes sébacées ET sudoripares (celles par où sort la transpiration) sont de véritables portes de sorties pour éliminer les toxines et toxiques que votre corps contient. Donc en bloquant ce phénomène de sortie, vous bloquez aussi vos toxines dans votre corps. Comme dirait Shrek (oui mes références sont très fines…), mieux vaut que ce soit dehors que dedans ! Alors toujours pas envie de transpirer ?

L’aluminium

La toxicité de l’aluminium n’est plus à prouver. Nombreuses sont les études qui ont été faites à ce sujet. Le problème est qu’on en retrouve partout que ce soit dans les conserves, les médicaments, les vaccins, les cosmétiques, l’air, les boîtes de lait maternisé etc. La liste est très longue. Il a augmenté la quantité de personnes touchées par l’Alzheimer, la sclérose en plaque, la Maladie de Crohn, les colopathies fonctionnelles, cancers du sein… Ceci s’explique par le fait que l’aluminium provoque une forte porosité intestinale lui permettant de se faufiler dans le sang et ainsi de se déposer dans votre corps et votre cerveau. Pour le lien avec les déodorants, il a été prouvé que l’application de déodorants et anti-transpirants contenant de l’aluminium pouvait augmenter le risque de cancer du sein.

Pour ce qui est de la pierre d’alun, elle a beau être naturelle, chimiquement parlant ça reste bien de l’aluminium dont l’innocence n’a pas encore été prouvée, donc pour ma part j’évite cette pierre et je la déconseille aussi.

 Alcool, Phénoxyéhtanol, PEG, PPG…

Les PEG et PPG sont des polyéthers qui contiennent des impuretés nocives cancérigènes. L’alcool (sous la dénomination de : « Alcohol », « Alcool denat », « Isopropyl alcohol » et « Benzyl alcohol ») peut être allergisant, irritant et peut abîmer votre peau en la desséchant. Le Phénoxyéthanol est un conservateur qui présenterait un danger au niveau du foie et du sang. De plus c’est un allergisant pouvant être à l’origine d’eczéma ou d’urticaires. Il comporte aussi des risques de toxicité pour le foetus, d’infertilité pour les hommes et de cancer.

Et alors ? Comment fait-on maintenant ?

Pour stopper cette dépendance aux déodorants (le plus tôt sera le mieux), je vous propose plusieurs alternatives en espérant que vous en trouverez une qui vous conviendra, car nous sommes tous et toutes différentes.

Le Bicarbonate de soude (merci aux mamies qui ont une avance sur nous !)

La plus connue, la plus efficace et la plus économique des alternatives au déodorant c’est bien le bicarbonate de soude. Grâce à ses propriétés anti-bactérienne et anti-fongique il élimine parfaitement les odeurs et vous garde au propre toute votre journée même en faisant du sport !  Vous mouillez vos aisselles, vous saupoudrez légèrement dans vos mains un peu de bicarbonate, et vous appliquez doucement sur vos aisselles (n’y allez pas comme une forçennée car vous risqueriez de vous faire mal) .

L’huile de coco

Pour celles qui ne transpirent pas beaucoup et qui ne sentent pas très fort (le moment glam..) cette solution pourrait vous convenir. L’huile de coco est anti-bactérienne et ce sont les bactéries qui sont responsables des mauvaises odeurs, donc par conséquent, suppression des bactéries = suppression des odeurs. C’est aussi simple que ça ma foi ! L’huile de coco vous rendra vos aisselles toutes douces comme celles photoshopés pour les pubs mais au naturel pardi !

Combinaison Bicarbonate / Huile de coco OU Beurre de karité

Vous pouvez mixer les deux alternatives ci-dessus en prélevant un peu d’huile de coco ou de beurre de karité dans le creux de votre main, saupoudrez un peu de bicarbonate dessus et frottez vos mains pour faire chauffer et fondre l’huile ou le beurre. Étalez ensuite sur vos aisselles et le tour est joué en moins de 2 minutes montre en main ! C’est ce que l’Amoureux et moi faisons depuis plus d’un an car c’est simple et efficace.

Le musc TAHARA ou musc blanc

Alors je pense que cette alternative vous ne l’avez pas vu partout, et c’est en faisant des tests personnels que je me suis rendu compte de son efficacité incroyable. Pour moi c’est le meilleur déodorant naturel pour la simple et bonne raison qu’il est efficace comme les autres mais il sent tellemeeeent bon ! Vous voyez les odeurs de chez Dove ? Et bien tout pareil sauf que c’est naturel (du moins ceux que j’achète car je demande toujours la liste des ingrédients). Le musc est utilisé depuis des milliers d’années dans les traditions orientales et notamment en Arabie, et celui-ci a aussi des vertus anti-bactérienne donc il peut s’avérer être une bonne alternative pour les personnes sensibles au bicarbonate (bien que sous forme de baume, normalement il ne devrait pas y avoir de problème). Humidifiez légèrement vos aisselles, déposez une petite goutte de cette texture blanche épaisse sur votre index et frottez vos deux index ensemble puis appliquez le musc sous vos aisselles en veillant à l’étaler partout. Le seul hic c’est sont prix, c’est pourquoi je ne l’utilise que de temps en temps.

Le baume déodorant

C’est une forme que j’apprécie beaucoup, il rejoint un peu le principe du mélange bicarbonate et huile/beurre, sauf qu’on y ajoute des huiles essentielles, et autres ingrédients naturels intéressants niveau texture et odeur. Beaucoup de marques proposent ce produit, j’ai testé personnellement la marque Schmidt’s aux agrumes et j’ai vraiment bien aimé !

Le déodorant solide

Cette version a l’avantage d’être pour le plus souvent zéro déchet, car il n’a pas de contenant en plastique. Il est en général composé de bicarbonate de soude (on revient toujours à la même source n’est-ce pas) et d’autres plantes, huiles essentielles et végétales. Vous n’avez qu’à humidifier vos aisselles, passer votre déodorant solide dessus et le tour est joué !

Vous avez évidemment des déodorants en spray, roll-on etc déjà prêts sur le marché mais il y a trop souvent de l’alcool dedans (donc après l’épilation vous imaginez bien la douleur) mais surtout ils coutent très chers je trouve et je n’ai pas été emballée par l’efficacité mais cela reste mon avis personnel bien évidemment, libre à vous de trouver la solution qui vous convient le mieux.

Le déodorant « HomeMade »

Au delà de l’efficacité de ce produit, il sera forcément plus économique que les produits déjà prêts vendus sur le marché, et le plus important est que vous serez extrêmement fière de pouvoir utiliser le fruit de vos jolies mimines ! Il y a une multitude de recettes pour des déodorants maison en passant du baume, au spray, au stick, roll-on etc. Libre à vous de choisir votre format favoris, d’ajuster la texture et de personnaliser les senteurs. Ma maman a  adopté le déodorant maison qu’elle a reçu en kit de chez « My Cosmetik » et elle en est vraiment ravie :

« Convaincue des effets néfastes des déodorants « chimiques  » sur mon corps, et poussée par mes filles soucieuses de garder leur maman en bonne santé le plus longtemps possible, j’ai donc décidé de passer au déo 100% « home made ». Déçue par la pierre d’alun peu efficace à mon avis, j’ai acheté un deo « naturel  » à faire soi-même sur le site mycosmetik.  Après plusieurs semaines d’utilisation, je suis entièrement satisfaite et bluffée par son efficacité. La texture est agréable  (tendance à figer l’hiver mais avec un petit coup de sèche cheveux sur le pot il redevient facile à appliquer), et j’apprécie son léger parfum d’agrumes. »

Quant à moi je fais une version très minimaliste avec l’essentiel dedans à savoir :

  • 15 gr de beurre de karité
  • 15 gr d’huile de coco
  • 2 cuil. à café bien bombées de bicarbonate de soude
  • 1 cuil. à café d’aloe vera (optionnel)
  • Quelques gouttes d’huile essentielle de Mandarine (ou alors une HE anti bactérienne dont vous aimez l’odeur)

Ce sont les mesures pour une petite quantité afin de voir si la texture et ce type de déodorant vous conviennent, auquel cas vous ajusterez la prochaine fois, si au contraire cela vous convient, vous n’aurez qu’à doubler ou tripler les doses la prochaine fois.

1- Faites fondre le beurre et l’huile ensemble

2- Rajoutez le bicarbonate et mélangez bien jusqu’à obtenir un mélange homogène

3- Versez ensuite l’aloe vera et l’huile essentielle, puis mélangez à nouveau

4- Transvasez dans un récipient en verre hermétique et déposez le dans votre frigo jusqu’à ce qu’il durcisse puis sortez le.

J’espère que cet article vous aura plu et vous aura permis de trouver une solution qui vous convienne. Si oui, faites moi un retour j’en serais très ravie 

 

16 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *