Mon carnet de voyage en région PACA

Hello ! Ça fait un petit moment que je ne vous ai pas écrit, mais comme vous le savez, j’étais partie en vacances avec l’Amoureux, mes parents, mes soeurs et Djembé (notre dog argentin familial). Beaucoup ont suivi mes vacances de près sur Instagram et Snapchat grâce aux « stories », et c’est vrai que c’est pratique pour partager sans prendre trop de temps. Et oui, qui dit vacances, dit aussi moins présente sur les réseaux et le téléphone, histoire de faire une petite détox ah ah ! Alors pour ce voyage, nous sommes partis à deux voitures (c’est qu’elle prend de la place ma Djembou) et nous l’avons fait en deux parties car le trajet faisait en tout presque 10h. Nous sommes partis de Paris jusqu’à Grenoble pour une nuit, puis direction Séranon, un petit village dans les montagnes, à 1h de Grasse, et enfin les deux derniers jours vers Nice. Je vous propose donc un petit carnet de voyage jour par jour avec quelques photos.

 

Day 1 / Grenoble

Premier arrêt du long périple en voiture, Grenoble ! Nous avons passé la nuit dans un hôtel acceptant les chiens afin de faire le trajet en deux fois et de se reposer tranquillement. Les paysages autour de Grenoble sont super beaux par contre la chaleur y est insoutenable ! Étant une ville entourée de montagnes, l’air ne passe quasiment pas et la chaleur stagne, il faut vraiment être habitué je vous assure. Personnellement je ne pourrais pas passer une semaine là-bas en plein été car il faisait plus de 40, voire presque 50 au soleil je pense. Sinon, le soir nous sommes allés manger dans un restaurant indien « Shiva » qui me semblait être familial et tenu par une dame indienne très gentille. Honnêtement, c’est un des meilleurs restaurants indiens que j’ai pu faire avec des options végétariennes et végétaliennes, et même sans gluten. Tout le monde a pris des Naan en entrée (j’ai goûté un centimètre, sans mentir, du Naan à l’ail de ma soeur tellement il donnait envie ah ah !). Pour ma part j’avais pris les fameux « Pakora », ces beignets de légumes à base de farine de pois chiche uniquement, sans oeuf ni produit laitier. Je découvrais et j’ai succombé, c’est un délice ! J’ai pris aussi un Biryani aux crevettes et curry, très copieux et délicieux. Il y a un peu de temps pour le service mais on voit bien que c’est parce que c’est fait maison et frais, car le goût est vraiment au rendez-vous. Pour ma part je n’ai pas pris de dessert à cause de mes intolérances mais ma famille s’est fait plaisir avec un Lassi à la mangue. L’Amoureux m’a alors emmené manger une crème glacée vegan chez Amorino juste à côté, comme ça j’avais mon dessert moi aussi. Comme toujours j’ai pris chocolat et noisettes qui sont vraiment onctueuses et tellement bonnes mamamia ! Ensuite, retour à l’hôtel et gros dodo avant de reprendre la route le lendemain matin.

Sur la route pour Grenoble… Les paysages sont déjà fabuleux

 

Day 2 / Digne-les-bains & Séranon

Sur la route, nous avons fait une pause à Digne-les-bains où nous avons pu voir un très joli lac juste à côté d’une piscine artificielle. Quelques kilomètres plus tard, nous voilà arrivé au haras de Séranon, un gîte que mes parents avaient réservé et l’endroit est super mignon. Perché dans les montagnes, entouré de chevaux et de la Nature c’est vraiment un superbe endroit de tranquillité et de paix dans lequel Nathalie nous accueille avec un grand sourire. Avec l’Amoureux nous étions dans une chambre champêtre rose et bois « so cute » ! Le gîte dispose aussi d’une piscine sans chlore, couverte et chauffée avec la terrasse juste en face. La vue est vraiment belle face à la Montagne, et j’étais fascinée par la beauté de l’écosystème ici. Ça faisait des années que je n’avais pas vu autant de papillons et autres insectes voler comme ça autour des fleurs, il faut dire qu’en région parisienne, il n’y a plus autant d’insectes butineurs qu’avant. En fin de journée, nous sommes partis avec l’Amoureux faire quelques courses au petit Proxi du coin pour prendre des fruits et des légumes. En bio, il n’y avait pas grand choix malheureusement mais on a fait avec. Nous avions croisé un magnifique chat gris aux yeux bleus, et mes bébés me manquaient déjà alors petite séance de câlins, même pour Monsieur ah ah !

Lac de Digne-les-bains

Magnifique mélange violet et vert d’eau

Vue sur la terrasse du gîte

Une colocataire pour toute la semaine

Le chat câlin aux yeux bleus

Notre joli chambre rose champêtre

Notre vue en ouvrant les rideaux du gîte

La vue du haras où nous étions à Séranon

 

Day 3 / Lac de Castillon

Après une première nuit au haras, un délicieux porridge vegan aux fruits pour toute la famille, direction le lac de Castillon, pas très loin de Castellane et à environ 25 minutes du gîte. L’eau est magnifique, le lac est immense, il y a une plage pour se poser, des pédalos pour aller plus loin sur le lac et nager en plein milieu, c’est entouré d’arbres et de montagnes, un vrai régal ! Nous n’avons pas pu résister à l’appel du pédalo pour voir le lac sous un aspect que nous n’aurions pas pu voir à pieds. Nous avons passé quasiment toute la journée là-bas entre baignade, repos et balade. C’est vraiment un endroit à faire si vous êtes dans les parages !

Un bleu magnifique

Des forêts biens denses qui bordent le lac

 

Day 4 / Castellane & Grasse

Toujours le porridge du matin (on l’a fait toute la semaine dans le rice cooker de ma Maman, donc ultra pratique pour les grandes quantité). Le matin nous sommes allés au « marché des saveurs » à Castellane, qui était vraiment petit, je dirais une quinzaine de stand… Finalement on a préféré se balader et visiter, j’ai beaucoup aimé cette petite ville avec beaucoup de charme. Mon coup de coeur c’est le magasin « La Maison Bio » dans lequel j’ai pu trouver ma petite baguette 100% petit-épeautre (le levain aussi) et ça c’est rare même en région parisienne alors j’étais super contente ! Nous avons pris aussi un sachet de petit-épeautre en grain local, et tout le monde a aimé lorsque je l’ai cuisiné avec des légumes. Ils font aussi plein de petits gâteaux et tartes maison bio (au blé par contre) qui avaient l’air super bon vu comment ils se sont tous léché les babines les gourmands de la famille ! Pour finir, une petite trempette des jambes dans l’eau glaciale de la rivière, histoire de relancer la circulation sanguine (ou de la fouetter plutôt).

Dans les rues de Castellane

Un village coloré magnifique

Le pont et la falaise de Castellane

Cet insecte m’émerveille : le moro sphinx qui ressemble à un mini colibri de 2-3 cm

Façade de « La Maison Bio »

Petit étalage trop mignon

Mon sachet et mon pain de petit-épeautre 100%, un délice !

La magnifique vue sur un des pont de Castellane, avec vue sur la Montagne et le Verdon qui coule

On a fini avec une petite trempette dans l’eau de Castellane

 

L’après-midi, nous avons roulé presque 1h pour arriver dans la ville célèbre de Grasse. À peine sortie du parking, une odeur délicate vient me chatouiller les narines, cette ville sent tellement bon ! Ce n’est pas la capitale du parfum pour rien pardi ! Nous avons visité le musée de la parfumerie Fragonard avec des instruments et objets anciens, ainsi que l’usine de fabrique de parfum. J’étais ravie ! Petite anecdote : saviez-vous que les parfums de violette et de muguet sont totalement synthétiques ? Oui oui ! Malgré leur parfum très présent, l’Homme n’a pas réussi à extraire leurs essences de manière rentable, c’est pourquoi aujourd’hui ils obtiennent ces senteurs de manière synthétiques, pas vrai Jamy ? À la fin de notre visite, nous sommes allés dans une petite boutique où ils font des huiles essentielles artisanales bio, hydrolats, savons locaux etc… J’y ai pris une bouteille d’hydrolat de lavande, un palet de savon de Marseille ainsi que des savons parfumés pour les copines et belle Maman.

J’ai trouvé une vidéo qui montre le musée si cela vous intéresse ♥

Dans les jardins, face au musée

Petit jeu ludique pour les apprentis nez

Des litres et des litres d’essences et huiles essentielles

L’enfleurage : technique ancienne pour extraire l’essence grâce à la couche de gras

Savonnerie Fragonard

Les anciens alambiques de la distillerie

Savons de Marseille en vrac dans la petite boutique

 

Day 5 / Accrobranche

Cette matinée, c’était accrobranche au Parc de la Moulière à Caille, à quelques minutes à peine du gîte. Nous avons choisi le parcours des tyroliennes (tout récent visiblement), avec 43 tyroliennes au total dans un décor magnifique. Nous avons monté la Montagne à l’aide du télésiège et en chantant comme toujours « étoileuuuu des neigeuuuu, pays merveilleuuuux… », puis nous sommes descendus suspendus dans les airs, bien maintenus par un système très sécurisé donc aucune crainte. Ma Maman qui a énormément le vertige a été très courageuse alors si vous passez dans le coin, je compte sur vous ah ah ! Descendre au milieu de la forêt, avec un panorama magnifique, on ne peut pas faire mieux pour de l’accrobranche je pense. C’est très ludique et ça plait aux enfants (minimum 12 ans pour ce parcours, ce qui était le cas de ma petite soeur).

Superbe photo du panorama prise par ma soeur (elle va demander les droits d’auteur sinon… Ah Ah !)

Snoopy & moi perchés en haut des arbres (bon ok, la veste est à ma petite soeur je l’avoue…)

Session grand vide et vertige

Telle une Jane dans la Jungle eh eh !

 

Le midi nous sommes allés dans un restaurant très convoité par les habitants du coin visiblement, et notre hôtesse nous l’avait aussi fortement recommandé. Il s’agit du restaurant « Chez Huguette« , et c’est la Mamie de plus de 80 ans qui cuisine et pâtisse pour tout le monde. Elle vient même faire le tour des tables pour voir si tout se passe bien. Pour les gens qui ne mangent pas de viande, nous avons pris un grand plateau de légumes à 3 très bon ! Je vous avoue avoir fait des écarts ce jour là en mangeant des beignets de courgettes au blé et oeuf je pense, ainsi qu’une part de tarte à la framboise (j’avais mon charbon avec moi ouf !). Nous sommes rentrés assez tard, juste le temps de faire trempette dans la piscine et de se poser sur la terrasse au soleil.

 

Day 6 / Les Gorges du Verdon

Mon précieuuux (*Golum voice’s) ! Je voulais tellement les voir ces gorges du Verdon, sachant qu’elles accueillent l’un des plus grand Canyon d’Europe, rien que ça ! Nous sommes allés au Point sublime de Rougon, duquel j’ai pu admiré la grandeur et la splendeur de ces gorges (malgré le fait qu’elles soient totalement sèches cette année), un vrai trésor de la Planète ♥ L’eau y est turquoise, le Canyon est gigantesque et les forêts resplendissantes ! Il faut vraiment les voir en vrai pour comprendre leur côté majestueux. Une fois les paysages admirés, et quelques clichés en poche, nous sommes redescendus et nous nous sommes arrêtés au bord de la route pour aller se baigner dans cette eau limpide et fraîche tout le reste de la journée.

Le Verdon qui se faufile à travers les arbres

Un des plus grands canyons d’Europe !

Le Verdon est à sec cette année, mais nous pouvons apercevoir son eau limpide

Une baignade tranquille, dans le Verdon bien frais et apaisant

 

Day 7 / Canyoning dans l’Esteron

« D’aventuuure en aventuuure…  » Oui c’est le cas, plus ça allait plus on augmentait l’intensité et ce jour-ci on est arrivé au maximum de l’adrénaline croyez-moi ! Le réveil à 6h30 m’a piqué les yeux ah ah (moi une marmotte ?! Bien-sûr que non voyons…) ! 1H30 de route quasiment si mes souvenirs sont bons, pour arriver vers Aiglun, lieu où nous attendait notre super guide Laurent ! Nous avons descendu la montagne pendant 30-40 minutes (très raide quand même, il faut bien ses chaussures de randonnée je vous le dis), puis une fois au bord de la rivière de l’Esteron, nous avons enfilé la combinaison de Canyoning, ainsi que le harnais, le casque et nous voilà partis dans ce paysage turquoise et blanc. Ce jour-ci nous n’avons pas eu un grand soleil, mais la beauté de l’endroit n’en était pas moindre pour autant. Au total plus de 4h dans l’eau, à nager, sauter plusieurs mètres entre les rochers, escalader, glisser dans les toboggans naturels, visiter les gorges de l’intérieur, là où aucun piéton lambda ni aucun canoë ne pourrait s’aventurer. Pour le canyoning, il faut avoir soit de la force mentale, soit de la force physique, sinon c’est très compliqué il faut se l’avouer. Par exemple, ma Maman qui a le vertige et peur de l’eau avait fort heureusement, une bonne condition physique et de la force donc elle a pu finir le parcours malgré ses peurs et on était tous super fiers d’elle, car elle s’est dépassée à nouveau ! Par contre, certaines clues ne sont pas pratiquables si vous avez des soucis physiques comme une blessure ou si vous avez des soucis de surpoids car dans certains endroits c’est vraiment très serré et il faut pouvoir passer car il n’y a pas d’autres passages possibles. Mon Papou a bien dû rentrer sa bedaine pour pouvoir passer car c’est pas le dernier des gourmands dans la famille ! Mais pareil, malgré ses problèmes de dos, il s’en est très bien sorti, ainsi que ma petite soeur de 12 ans, qui est toute menue et bien elle a été très courageuse ! Pendant nos moments plus calmes, nous avons profité des sources d’argile dans l’eau pour se faire un masque avec mes deux soeurs, puis on en a appliqué à l’Amoureux et mes parents « of course » ! Je suis assez fière de moi car j’ai fait tous les sauts même si j’avais un peu peur des fois, sauf celui de 11 mètres qui était beaucoup trop serré entre les rochers donc il n’y a que l’Amoureux et Laurent qui l’ont fait. Pour la première fois, j’ai pu voir des dizaines de bébés crapauds qui mesuraient entre 1 et 3 cm, trop mignons ! Nous avons terminé en escaladant à mains nues une falaise avec des passages très serrés et raides, encore une session d’adrénaline histoire de finir en beauté. C’est vraiment une expérience formidable que je vous recommande à faire au moins une fois dans votre vie, et ma soeur qui est allée au Bahamas a quand même avoué que ça valait la beauté de l’Esteron c’est pour vous dire… À 18h j’étais au lit, c’est vraiment très physique comme activité alors grosse nuit en perspective.

Avec l’Amoureux et ma petite soeur

Qualité pas super mais c’était un appareil photo qui allait dans l’eau.

Entre escalade et sauts, les sensations étaient au rendez-vous

Juste sublime…

L’Amoureux, ma petite soeur, mon Papou, mon autre petite soeur, myself & la Mammà

La grotte des amoureux ♥

Quand il saute, l’Amoureux se prend pour le christ du Corcovado ah ah ah !

Ma soeur qui tape la pose après la descente en rappel

Je me remet des 5 tasses bues après cette cascade de folie ah ah !

Papou et (?) qui se laissent aller avec le courant

Pas besoin d’aller dans les tropiques pour avoir un vert d’eau à couper le souffle ah ah !

 

Day 8 / Réserve des Monts d’Azur & Citadelle de Castellane

Le matin nous sommes partis visiter la réserve naturelle des Monts d’Azur avec les animaux sauvages. Il y’a avait la visite en calèche ou à pieds, nous avons évidemment pris celle à pieds. En tout, près de 2h de marche et de renseignements sur la réserve et les animaux sauvages que l’on peut y trouver. C’est un endroit idéal pour voir les animaux à leur état naturel, sans l’intervention de l’Homme. J’ai vu avec étonnement, à quel point les différentes espèces pouvaient vivre assez « facilement » ensemble. Nous nous sommes arrêté devant un troupeau de bisons d’Europe qui mangeaient avec les chevaux de Przewalski, les biches, un cerf, des sangliers et des marcassins. C’était vraiment très intéressant, on a appris pas mal de choses notamment qu’il n’existe que 1800 chevaux de Przewalski au Monde, qu’il existe des bisons d’Europe assez différent des bisons d’Amérique et que les cerfs passent quasiment toute leur vie à se faire de beaux bois pour séduire des biches très capricieuses.

Les calèches de visite, et leur superbes chevaux de trait

À droite les bisons d’Europe, à gauche les chevaux de Przewalski

Un sol sec, faisant penser à la Savane s’il n’y avait pas tous ces beaux chardons Maries au sol

Si vous avez l’oeil, vous verrez une jolie biche qui se promène dans la réserve

Des biches et les chevaux de Przewalski, on dirait des zèbres sans rayures

Les chevaux d’un peu plus près…

 

L’après-midi, nous sommes partis en amoureux car ma famille se reposait, et nous sommes retournés à Castellane pour voir le marché des poteries dans lequel j’ai déniché un magnifique bracelet artisanal en céramique ainsi qu’une bague pour la Nonna de l’Amoureux qui nous avait gentiment prêté sa voiture pour le trajet. Puis, nous avons grimpé jusqu’à la citadelle, pendant une bonne demie heure, mais ça valait le coup. La vue et le Panorama sont à couper le souffle ! Certes j’y ai laissé un poumon et mon cardio, mais une fois là-haut on comprends pourquoi les chrétiens en ont fait un lieu de pèlerinage.

Oui, oui, nous sommes montés jusqu’à la pointe tout en haut !

Mon souvenir de Castellane sur lequel j’ai flashé ! (Qualité snapchat pour certaines photos sorry..)

Vue sur les toits de Castellane avant la grande montée vers la citadelle

Un peu plus haut, superbe panorama qui m’a motivé pour aller jusqu’en haut !

Enfin arrivés à la citadelle… I did it !

La citadelle de Notre Dame du Roc

Monsieur qui tape la pose devant cette vue spectaculaire, un vrai bonheur d’être monté jusqu’en haut…

Main dans la main en haut de la falaise de Castellane

 

Day 9 / Cannes, Nice & Saint Jean Cap Ferrat

Grand départ de Séranon, nous sommes repartis avec l’Amoureux et ma soeur en direction de Cannes. Nous avons déposé mademoiselle voir ses copines, pendant que nous avons marché vers la Croisette, le port et quelques rues de Cannes. Aaaaah ! Je voyais enfin la mer, mon Amour de toujours !

Des palmiers, des fleurs, rien de plus pour m’émerveiller

Je veux les mêmes dans mon studio ah ah !

Le port de Cannes

 

Une fois midi passé et l’estomac qui gargouillait, nous sommes partis tous les deux sur Nice et nous avions repéré un restaurant vegan qui avait très bonne réputation : Vegan Gorilla. À peine entrés, nous avons accroché directement avec la déco très boisée et sauvage, ainsi que le gros gorille qui nous surveillait dans l’entrée. Nous avons été tout de suite accueillis par la propriétaire et femme du chef (Camille) qui nous a installée. La carte change toutes les semaines ou deux semaines si je me rappelle bien, elle est 100% sans gluten, bio, locale,  de saison et vegan,  » what else ?  » La carte est composée de deux entrées, deux plats et deux desserts, nous les avons donc tous pris et goûté dans l’assiette de l’autre. Comme boisson, nous avions demandé un bissap, un jus frais du jour (ananas, concombre) et un shot de lait de pignons de Cèdre. Monsieur n’a pas aimé le lait (petite nature…), moi j’ai bien aimé mais j’admet qu’avec un soupçon de sucre de coco par exemple, ça aurait été encore mieux. En entrée j’avais pris des tartines au fromage végétal et tartare d’algue, et lui avait pris un gaspacho cru à la tomate, pastèque et basilic. En plat j’avais commandé un mille feuille cru courgettes et sauce tomates avec un concassé d’olives, et Monsieur s’est régalé avec sa Socca façon pizza ! Honnêtement, on a vraiment été très surpris par la qualité qui rappelle certains restaurants gastronomiques vegan parisiens, notamment le « Gentle Gourmet » (énorme coup de coeur au passage), mais aussi par la délicatesse du dressage et le mélange des saveurs qui nous a régalé. Je préfère avoir moins de choix à la carte mais de la qualité, des produits de saison et locaux plutôt que des pages entières de menus au détriment du reste. Pour les desserts ils pourraient ne pas convenir aux becs les plus sucrés, dans notre cas nous avions l’habitude mais ce n’est pas le cas de tout le monde il faut l’avouer. Nous avons pu discuter avec le chef (Willy) très accueillant, qui sert personnellement ses plats d’ailleurs, et on entend bien la passion qui l’anime dans cette cuisine vegan. Pour les niçois(es) ou les personnes qui viennent à Nice, je vous recommande les yeux fermés ce restaurant très chaleureux et gourmet.

Vegan Gorilla et sa déco authentique !

Un peu de lecture…

Bissap, jus ananas-concombre & shot de lait de pignons de Cèdres

Mes délicieuses tartinades sans gluten

Gaspacho cru tomate & pastèque

Mille feuille cru courgettes & tomates (super copieux et rafraîchissant) 

Socca façon pizza de l’Amoureux, première Socca que je goûtais dans ma vie !

La tarte aux pêches fraîches 

 

L’après-midi, nous nous sommes baladé sur la promenade des anglais le temps de digérer un peu puis nous sommes allés à Saint Jean Cap Ferrat pour se baigner car il y avait un monde fou sur les plages niçoises ! Le paysage est différent, plus authentique dans les ruelles de ce petit village et avec un charme à m’en couper le souffle. J’ai eu un coup de coeur pour cet endroit, mais tellement cher qu’on peut toujours rêver à moins de s’appeler Bill Gates… Nous nous sommes baigné dans un coin avec des rochers et des galets car je préfère cela au sable, et en plus il n’y avait que nous et 3 autres personnes contrairement aux plages. Une fois la baignade terminée, nous sommes retournés en ville prendre une Amorino vegan chocolat noisette encore une fois et une Socca dans le vieux Nice (j’ai succombé à la Socca niçoise, vous la trouverez certainement sur le blog dans quelques semaines ah ah obligé !), puis nous avons récupéré ma soeur à la gare avant d’aller dormir dans l’arrière pays à Vascogne pour rendre visite au frère de coeur de l’Amoureux avec qui il a grandit.

Vue sur la mer et la promenade des anglais

Dans la vie, il y a des cactus…

Des fleurs, des fleurs et plein de jolies couleurs !

Une belle olive de Cap Ferrat

Vue sur la plage publique de St Jean Cap Ferrat

Les superbes villas de St Jean Cap Ferrat

Je mange comme une mimi cracra !

 

Day 10 / Vascogne & Aiglun

Last day… Pour cette dernière journée, nous avons fait une randonnée tous ensemble dans la forêt d’Aiglun, durant laquelle j’ai compris que mon cardio mettra des années avant de se forger malgré mes entrainements (grrrrr…), et mes quadriceps se sont fait la malle par le même occasion ! Mais une fois arrivée devant la rivière de l’Esteron, j’ai été récompensée par une petite baignade privée dans le même décor qu’au Canyoning sous le soleil cette fois ! C’était très froid mais vraiment magnifique, et c’est là qu’on se dit qu’il n’y a pas besoin de faire 10 ou 20h d’avion pour voir des endroits paradisiaques, la France en regorge mais trop peu de la jeune génération y prêtent attention au détriment de Dubaï, Phuket etc… C’est tellement dommage, mais au moins on a les rivières turquoises pour nous tout seuls eh eh ! Une fois remontés, nous avons mangé, puis nous sommes repartis prendre les meilleurs Soccas de Nice « Chez René Socca » (je les ai pas toutes testées mais vu les 40 minutes de queue quasiment, ça doit être vrai…) avant de prendre la route vers 19h jusqu’à 4h du matin.

La beauté de l’Esteron

Un endroit fabuleux rien que pour nous

 

Miaou, Miaouuuu, Miaou ! J’ai retrouvé mes 3 enfants chats d’amour, ils m’avaient tellement manqué mes petites boules de poils à la crème chantilly (oui je les appelle très souvent comme ça, rien de plus normal..) ! Rrron Rrrrrron, une bonne nuit de sommeil après 10h de voiture, avec l’Amoureux, Baloo et Mowgli collés à moi et Nala sur les jambes de son Papou.

 

J’espère que cet article vous aura plu, cela m’a demandé énormément d’heures comparé aux autres articles, alors si ce genre de carnet de voyage vous intéresse dites le moi afin que j’en refasse pour les prochains voyages ♥

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *