Lecture : Into the wild

Je vous retrouve dans un nouvel article « lecture » avec un livre de Jon Krakauer qui m’a beaucoup marqué : Into the wild.

Toujours plus loin. Toujours plus au nord. Toujours plus seul. Inspiré par ses lectures de Tolstoï et de Thoreau, Christopher McCandless a tout sacrifié à son idéal de pureté et de nature. En 1990, une fois son diplôme universitaire en poche, il offre ses économies à une association caritative et part, sans un adieu, vers son destin. Celui-ci s’achèvera tragiquement au coeur des forêts de l’Alaska… Jon Krakauer évoque aussi à travers cette échappée belle ceux qui, un jour, ont cherché à quitter la civilisation et à dépasser leurs limites. Magistralement porté à l’écran par Sean Penn, Into the Wild s’inscrit dans la grande tradition du road-movie tragique et lumineux, une histoire aux échos universels.

Au début, l’histoire commence avec une aventure qui pourrait faire penser à une simple crise d’adolescence, avec des conflits parentaux, une nécessité de trouver sa place, un grand besoin d’indépendance, des envies d’ailleurs et de nouveauté… Le road trip de Chris McCandless, ou plutôt Alex comme il se fait appeler, nous fait presque envie : de nombreuses destinations, de nouvelles expériences, des rencontres toutes aussi bouleversantes les unes que les autres, des paysages à couper le souffle, une sensation de légèreté et de liberté qui nous plonge dans son univers à tel point qu’on oublierait presque que cette histoire est tirée d’une histoire vraie. Au début oui on l’enviait, mais après on se rend compte qu’il va trop loin et que le destin ne lui sera pas favorable. On s’inquiète pour lui comme s’il était un membre de notre entourage car mine de rien, on s’y est attaché à notre Alex et ses péripéties. J’ai encore une fois versé ma larme à la fin de ce livre car il ne s’agit là ni d’un roman ni de science fiction mais bien de faits réels. J’ai décidé de voir le film Into the wild à la fin de ma lecture, afin de voir cette histoire sous un autre angle. Il est très bien fait, même si des épisodes de sa vie ne sont pas retranscrits mais il y a vraiment l’essentiel dedans. C’est une histoire qui m’aura marqué jusqu’à la fin de ma vie je pense. Je vous laisse la découvrir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *